horde_contrevent.jpgIls sont vingt-trois, ils sont la trente-quatrième Horde du Contrevent. Dans un monde balayé par les vents, ils ont été formés depuis l'enfance dans un seul but : parcourir le monde, d'ouest en est, de l'Aval vers l'Amont, à contre-courant face au vent, à travers la plaine, l'eau et les pics glacés, pour atteindre le mythique Extrême-Amont, la source de tous les vents. Tous différents mais tous unis, ils forment une horde autonome et solidaire, qui avance dans un seul objectif, luttant constamment contre le vent. Profitant du savoir et de l'expérience de huit siècles d'échecs, on la dit la meilleure et l'ultime Horde, celle qui atteindra enfin l'Extrême-Amont. Mais quel est le sens de cette quête du bout du monde ? (Wikipédia)

Ce livre est décrit par son éditeur comme "une expérience de lecture unique". Je crois que c'est le cas en effet. L'auteur a fait un travail fantastique, sur la forme comme sur le fond. La forme déjà : la numérotation des pages est inversée, de 700 à 0, comme autant de pas qu'il reste à parcourir pour la Horde afin d'atteindre leur but. Chaque hordier est représenté par un symbole, symbole qui sera repris en début de paragraphe afin de signaler le narrateur. Car ce livre à cela de particulier, qu'il a un système de narration a plusieurs voix, les voix des hordiers qui s'expriment avec leur point de vue, leur façon de voir les choses et de s'exprimer. Le travail sur la forme se poursuit ainsi, au gré des narrateurs, maniant les formes littéraires, le travail sur la langue (le mot vent est décliné à l'infini)... La ponctuation est déclinée elle aussi, pour décrire les Hordiers, mais également le vent. Et au niveau du fond, l'auteur a inventé un univers complexe, et pourtant cohérent, que l'on découvre au fur et à mesure du parcours de la Horde. Le Vent, la source de tout, est omniprésent, comme un Dieu, et est appréhendé différemment par chaque membre de la Horde. Au bout de leur quête, ils voient chacun un Extrême-Amont différent... mais qu'en est-il réellement? Je ne peux décrire que ce qui est concret dans ce livre. Pour appréhender vraiment ce livre, il faut le lire, le ressentir, le vivre. On pressent dès le début le dénouement tragique de cette quête de toute une vie. Et continuer à lire, les voir essuyer les épreuves égrenées sur leur chemin, est vraiment une expérience éprouvante que je n'avais encore jamais ressentie.