black-out-willis.jpgEn 2060, les voyages temporels permettent aux historiens de se rendre dans le passé afin d'étudier des moments clés de l'Histoire. Mais ces voyages ne sont pas sans risques, et leur organisation n'est pas de tout repos ! Car deux règles essentielles les régissent : interdiction de s'approcher de points de divergence de l'Histoire, et de se retrouver deux fois de suite aux mêmes coordonnées temporelles. Après avoir vu leurs plannings de départs chamboulés, trois historiens partent étudier la seconde guerre mondiale. C'est ainsi que Polly se prépare à vivre avec la population londonienne pendant le blitz ; Merope à étudier les enfants évacués de Londres ; et Michael à observer les héros du rapatriement des troupes de Dunkerque. Si tout démarre comme prévu, des doutes vont bientôt surgir sur le déroulement normal des évènements... Car connaître ce qui s'est réellement passé n'est pas forcément une garantie quand le moindre de vos actes peut modifier le cours de l'Histoire... Et leur inquiétude ne fait que grandir lorsque leurs portails temporels leur permettant de retourner en 2060 deviennent inactifs...

Je vous avais déjà parlé de Connie Willis et des voyages dans le temps quand j'ai lu Le Grand Livre. Je vous en aurais sûrement reparlé si j'avais rédigé une chronique de ma lecture de Sans parler du chien, un de mes coups de coeur de 2012. Lorsque ce nouveau livre de l'auteur est paru, j'ai un peu rechigné devant son prix, pour finalement craquer pour son édition numérique lors d'une opération e-book à 0,99€ de Bragelonne. Et en fait, Black-Out est le premier livre que j'ai lu sur mon nouveau bébé-liseuse Sony ! (très utile pour feignasser au lit, en ne sortant qu'un doigt de sous sa couette pour tourner les pages)

Mais revenons-en au livre ! J'ai retrouvé avec plaisir le style de l'auteur, fluide et passionnant, même si la période de la seconde guerre mondiale n'est pas forcément ma préférée... Mais Connie Willis sait toujours aborder les choses afin de nous intéresser, notamment en nous immergeant complètement dans les évènements en nous faisant partager le quotidien des individus. D'autant plus qu'elle est toujours aussi pointilleuse sur la précision historique des faits (parfois à la minute près !), ce qui nous donne l'impression d'avoir quitté notre monde contemporain pour 1940 et d'être confronté comme les personnages au blitz , courant pour nous cacher dans un abri pendant un raid aérien.

Je m'en étais déjà fait la remarque pour Le Grand Livre, mais les lecteurs préférant l'action s'ennuieront sûrement pendant cette lecture. Car en fait, tout le long de ces quelques 600 pages, il ne se passe pour ainsi dire pas grand chose. Il n'y a qu'à la fin que vraiment les choses prennent une tournure intéressante et urgente, mais il faudra attendre la suite... (cliffhanger de malheur de screugneugneu !)

Ce qui nous tient tout au long du livre, c'est notre attachement pour les personnages. Pour les historiens tout d'abord, en proie au doute au fur et à mesure qu'ils doivent improviser sur leur couverture, et ne sachant pas s'ils pourront rentrer sains et saufs à leur époque. Et pour les contemporains de 1940 ensuite, que ce soit des enfants turbulents, des vieilles femmes acariatres ou de jeunes femmes ne pensant qu'à flirter avec des pilotes de la RAF... On ne peut que compatir à leur situation admirer leur courage dans l'adversité, car contrairement à nous, ils ne connaissent pas le futur : ils ne savent pas où les bombes tomberont à Londres et où elles feront le plus de victimes, si Hitler va réussir à envahir l'Angleterre, ...

Mais là où Connie Willis arrive à nous avoir (et de plus en plus d'auteurs s'amusent à ça, les sadiques), c'est au niveau de la forme. Ce qui nous empêche de poser le livre, c'est qu'elle atlerne les points de vue des personnages. Cela lui permet d'entretenir une tension dramatique, saupoudrée de quiproquos et d'actes manqués qui nous donneront envie de tourner les pages plus vite.

Je n'ai plus qu'à attendre la parution du second tome de ce diptyque pour connaître la suite, à paraître bientôt et à pester contre les cliffhangers qui nous abandonnent dans le pire des moments !