livre_perle.jpgIl vient d'un monde lointain auquel le nôtre ne croit plus. Son grand amour l'attend là-bas, il en est sûr. Pris au piège de notre Histoire, Joshua Perle aura-t-il assez de toute une vie pour trouver le chemin du retour? (Résumé de l'éditeur)

Il est là, enfin. Le nouveau livre de Timothée de Fombelle. Cet auteur qui sait toucher mon coeur avec ses mots comme personne. Qui sait évoquer ces images entre tendresse et nostalgie avec tant de délicatesse. Et encore une fois, je ressens cette impuissance à transmettre les émotions qui m'ont transpercées pendant ma lecture. Mais je vais essayer quand même, pas parce que je suis trop une dingue, mais parce qu'il faut que vous le lisiez ! (et Vango aussi, et Tobie Lolness. Pourquoi s'arrêter en si bon chemin?)

Paris, 1936. Un vieux couple tient avec constance et amour une boutique de guimauves. Par un soir pluvieux, ils recueillent un jeune homme sans passé, dans leur monde en tout cas. Exilé de son pays, prince qui ne régnera jamais, détesté par un frère qu'il n'a jamais connu, et séparé d'une fée qu'il aime, Ilian est en fait originaire d'un pays de magie. Empruntant le nom du fils disparu du couple Perle, Joshua, le jeune homme entame une vie simple, sans jamais oublier la malédiction qui le frappe et le sépare de son amour. Puis la guerre éclate et l'envoie au loin...
Des années plus tard, un jeune garçon tombe par hasard sur une cabane au fond des bois. L'homme mystérieux qui y habite, entasse contre les murs des dizaines de valises. Il semble obsédé par une quête, qui l'emmène dans des voyages aux quatre coins du monde. Mais il est traqué et suivi par une ombre protectrice...

Les premiers chapitres ont été un peu difficiles. L'histoire paraît si décousue qu'elle en devient floue. Mais on se rend compte que ce n'est pas pour embrouiller gentiment et gratuitement le lecteur qui cherche à s'y retrouver. Non, c'est pour mieux brouiller la frontière entre les mondes et le temps. Entrelaçant entre les chapitres la vie de Ilian-Joshua, au passé, présent et futur, l'auteur nous embarque à la fois dans Paris pendant la Seconde Guerre Mondiale, et dans un pays où la magie règne encore. Dit comme ça, ça parait vraiment casse-gueule, et pourtant la magie opère.

Les mots se suivent, fluides, forts, poétiques. D'une ambiance chaleureuse qui fleure bon le sucre, à une course poursuite cruelle dans la neige poudreuse, les passerelles entre les époques nous font vivre des expériences très différentes. Les personnages traversent les pages, tour à tour émouvants, mystérieux, méprisables. Le vieux Roi, Ian, Taage, Fara, Olia,... Les destins de mêlent, et le tragique côtoie de près le bonheur. La plume de l'auteur virevolte entre réel et imaginaire.

Entre roman fantastique et conte de fée, Timothée de Fombelle bouleverse les frontières et les codes pour nous offrir une histoire originale, portée par un imaginaire riche et puissamment évocateur. En ouvrant ce roman, ce n'est pas là que je pensais qu'il m'emmènerait... Et pourtant, la dernière page tournée, cet univers lui ressemble tellement, qu'il n'y avait que lui pour l'écrire. Je termine heureuse, et triste, cette lecture. Avec le même serrement de coeur que pour les autres livres de l'auteur. Et une fois de plus, je chéris ce roman, car j'ai vécu un moment presque magique. Une lecture féerique, qui appelle à coup sûr de nombreuses relectures...