chateau_hurle.jpgSophie vit dans le royaume d'Ingary, un univers où la magie fait partie du quotidien. A la mort de son père, la jeune fille reprend la boutique familiale et se voit déjà condamnée à mener une existence insipide, lorsque l'étrange château du magicien Hurle apparaît dans le paysage, changeant de place chaque nuit. Maudite par une sorcière et transformée en vieille femme, Sophie pénètre dans le château, où elle découvre l'étrange séduction de Hurle, apprivoise un démon du feu et provoque catastrophe sur catastrophe en voulant s'initier à la magie. Mais la sorcière n'en a pas fini avec elle... (Résumé de l'éditeur)

Ma première lecture de 2015 est une relecture ! C'est assez rare pour être souligné :) J'avais envie d'une petite lecture légère, pleine de bonne humeur et avec un bon goût de nostalgie. Quoi de mieux que ce Château de Hurle, qui a inspiré le film d'animation Le château ambulant d'Hayao Miyazaki? Impossible d'ailleurs de lire ce livre sans avoir les images du film en tête : je ne verrais jamais Calcifer autrement qu'avec cette bouille grincheuse et sa voix de crécelle. J'ai une tendresse particulière pour le film, qui est mon préféré du grand maître (même si c'est très dur de faire un choix...), mais le livre est vraiment tout aussi génial, avec une écriture dynamique et drôle à souhait.

Les histoires sont plutôt similaires, en tout cas jusqu'à l'arrivée de Sophie au château de Hurle. Puis les intrigues se différencient, ce qui est plutôt plaisant. Par certains côtés, Miyazaki a simplifié l'intrigue d'origine, qui part parfois un peu dans tous les sens. C'est ce qu'on remarque également dans La conspiration Merlin. L'intrigue est à tiroirs, et est beaucoup plus complexe qu'elle n'y paraît : sorts de métamorphose, histoires de famille, intrigues politiques, et voyages au Pays de Galles (si si). Et avec cette touche de fantaisie un peu délirante qui fait toute la différence.

Les personnages de l'histoire en sont la parfaite illustration. Si Sophie nous est d'abord présentée comme une jeune fille sage qui ne cherche pas l'aventure, sa transformation en petite vieille la change du tout au tout. Si elle accepte plutôt facilement son sort et ses rhumatismes, son caractère de cochon va créer bien des situations cocasses. Elle fonce tête baissée dans les problèmes, créant des complications inattendues à cause de ses propres pouvoirs magiques... Au grand désarroi de Hurle, qui a du mal à retenir cette tornade du ménage et des quiproquos. Ce dernier, est particulièrement difficile à cerner. Égocentrique, égoïste, superficiel, et caractériel, il se révèle au fil des pages plus profond et nuancé. Calcifer, le démon du feu, est certes asservi, mais cela ne l'empêche pas de s'exprimer. Ronchon, mais vraiment attachant, il apporte un contrepoint humoristique en toute situation. Sans oublier un personnage indispensable, le château lui-même, avec ses recoins poussiéreux et sa porte qui mène à quatre endroits différents.

L'histoire se lit vraiment toute seule. L'action ne se précipite vraiment qu'à la fin, mais ce n'est pourtant pour cela que l'on s'est ennuyé avant. L'imaginaire développé par Diana Wynne Jones est vraiment original et divertissant, et le couple Sophie/Hurle est souvent à mourir de rire.
Un roman vraiment attachant, avec une atmosphère particulière qui n'appartient qu'à lui. A relire avec le même bonheur à chaque fois !