vaisseau_cyborg.jpgNancia, née au sein d’une Grande Famille, était destinée à mener une vie luxueuse et privilégiée. Mais son corps est tellement affligé de malformations à la naissance, qu’elle n’aurait pu survivre sans la décision de sa famille de choisir pour elle la carrière de vaisseau-cyborg. Son cerveau, super-entraîné, est intégré à un astronef, où il dirigera tout, de l’ouverture des portes à la navigation spatiale, plus sûrement et intelligemment qu’aucune intelligence artificielle.
On fait la connaissance de Nancia alors que sa formation terminée, elle attend l’attribution de sa première mission. Avant même d’avoir pu choisir un partenaire humain, elle se voit attribuer le transport à l’autre bout de la galaxie de cinq rejetons des plus Grandes Familles. Enthousiaste de rencontrer ces jeunes gens qu’elle aurait pu côtoyer si le destin n’en avait décidé autrement, Nancia va pourtant rapidement déchanter. Elle va découvrir en ces jeunes gens à l’ambition démesurée, une personnalité loin de l’humanisme qu’elle s’imaginait. Apprenant leurs inquiétants projets, elle sera pourtant dans l’impossibilité de les contrer, jusqu’à ce que leurs chemins se recroisent, quelques années plus tard…

Ce deuxième tome du cycle des Partenaires met en scène une personnalité féminine, comme c'était le cas pour Helva, l'héroïne du Vaisseau qui chantait. Et comme pour le premier tome de ce cycle, Anne McCaffrey met en scène à travers ses personnages les pires travers de l'humanité : la drogue, la corruption, le meurtre ou encore le viol et l'inceste. Cela bien sûr pour mettre à l'épreuve la morale et le caractère de notre jeune et naïve héroïne, qui va devoir apprendre à prendre des décisions par elle-même. J'avais préféré l'histoire d'Helva, qui quoique aussi caricaturale par moments, m’a passionnée davantage. On partage mieux ses joies et ses peines, d'autant plus qu'on la suit plus longtemps et dans des situations très différentes les unes des autres. Ici on a plutôt un roman d'initiation qui aurait été tout ce qu'il y a de plus classique, si ce n'est que le héros est un vaisseau cyborg. Cela reste agréable à suivre, quoique trop gentillet, ce tome ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Livre chroniqué dans le cadre du challenge Anne McCaffrey.

icone_challenge_mccaffrey.jpg