HS_EvernessCouv4.inddEt si vous n'étiez pas unique ? S'il existait d'autres vous dans d'autres mondes ?
Londres, de nos jours. Everett assiste au kidnapping de son père, par de mystérieux hommes en noir. Pourquoi a-t-on enlevé ce scientifique renommé ? Et pourquoi la police doute-t-elle de son récit ? Quand l'adolescent reçoit un fichier qui révèle l'existence de mondes parallèles, il part à la recherche de son père et atterrit dans un autre Londres, silloné de zeppelins, comme l'Everness. Le curieux équipage de ce dirigeable - une jeune pilote intrépide, une capitaine courageuse et un second citant la Bible - va l'aider dans sa quête dangereuse... (Résumé de l'éditeur)

Je connais la prose de Ian McDonald avec Roi du matin, reine du jour, ancienne lecture commune du Cercle d'Atuan, que j'ai abandonné dans un coin, à moitié lu. Je n'avais pas accroché à ce moment là, et comme je ne pouvais pas rester là-dessus, d'autant plus que je vois beaucoup parler de cet auteur sur la blogosphère en ce moment, je me suis attaquée à ce livre jeunesse.

La vie du jeune Everett bascule lorsque, après le kidnapping de son père, il apprend l'existence de mondes parallèles. Des milliards d'autres mondes, des milliards de possibilités... Des milliards d'Everett? Mais un seul scientifique de génie comme son père. C'est ainsi que le jeune homme passe dans un autre Londres, à sa recherche. Entre son monde moderne et technologique, et le nouveau, cosmopolite et steampunk (et sans plastique), il y a un gouffre. L'univers crée par Ian McDonald est passionnant, et on le découvre avec de grands yeux en même temps qu'Everett. On sent presque les odeurs d'épices, de métal et de fumée, on entend le vrombissement d'air des dirigeables et les mots d'argot de la population cosmopolite.

L'intrigue, bien construite, utilise quelques raccourcis jeunesse bien (trop?) pratiques pour faire avancer l'histoire. Quelques passages parlant de physique quantique et de mathématiques pourront paraître compliqués, mais ils sont courts et bien intégrés au récit pour rester compréhensibles. Tout est fait avec logique, même si on attend beaucoup la conclusion des recherches d'Everett. Les personnages atypiques et attachants nous font défiler les pages rapidement, et on les quitte presque à regret, une fois la dernière page tournée (qui présage une suite?). Un très bon roman, avec une ambiance soignée et un bon équilibre entre description et action. Petit bémol pour la couverture, un poil sombre pour un public jeunesse je trouve.