republique-des-voleurs.jpgAprès le plus grand casse de leur carrière, Locke et son inséparable complice, Jean, ont réussi à s’échapper. Mais Locke ne s’en est pas tiré indemne : empoisonné, il est mourant. Aucun alchimiste n’est en mesure de l’aider. Alors que le moment fatidique approche, une mystérieuse Mage Esclave lui propose un marché qui le sauvera ou mettra un terme à ses souffrances. Locke hésite, jusqu’à ce que la mage mentionne le nom d’une femme qu’il a connue par le passé. L’amour de sa vie. Sa rivale en matière d’habileté et d’intelligence. Et, s’il accepte cette mission, son plus dangereux adversaire. À l’approche des élections de la cité des mages, les différentes factions recrutent leurs stratèges. Locke doit faire un choix : affronter ou séduire celle qu’il n’a jamais pu oublier. Leurs vies dépendent peut-être de sa décision… (Résumé de l'éditeur)

Les deux premiers tomes de cette série ayant été des coups de coeur, je me suis donc logiquement jetée voracement sur le 3ème tome dés sa sortie. Une petite appréhension de départ, une grosse semaine de lecture, et au final la réaffirmation du talent de conteur de Scott Lynch. Si ce livre n'est pas mon préféré des trois, j'ai tout de même passé un excellent moment de lecture, jubilatoire et distrayant.

On retrouve nos héros quelques semaines après la fin du tome précédent, qui m'avait frustrée au delà du possible ! Et comme précédemment, Scott Lynch entretient le suspens en reprenant son schéma habituel des deux intrigues parallèles. Nous suivons d'un côté le présent avec Locke et Jean, obligés d'accepter une mission de leurs pires ennemis pour survivre, et de l'autre le passé, avec un retour aux origines de la bande des Salauds Gentilshommes à Camorr. Ces deux parties vont s'imbriquer avec tout le talent de faiseur d'histoire de l'auteur, en s'articulant autour d'un personnage que l'on brûlait de rencontrer enfin : Sabetha. Même si c'est frustrant, cette façon de raconter deux histoires, en faisant planer le suspens, nous permet de creuser le passé des personnages. Au final, les deux intrigues sont aussi intéressantes l'une que l'autre. On apprécie tout autant le travail de magouille de nos héros préférés, que le retour nostalgique à la bande de Camorr au grand complet. Et on jongle allègrement entre révélations et coups de théâtre (ce qui sera le cas de le dire...) entre les deux parties pour nous pousser à ne pas lâcher ce maudit bouquin !

J'ai retrouvé avec plaisir Locke et Jean, que l'on avait laissés en mauvaise posture. Ils sont toujours aussi agréables à suivre, même si j'ai regretté que l'amitié entre les deux amis ait été laissée un peu de côté au profit du couple Locke-Sabetha ici. J'ai appris à apprécier Jean autant que son ami, et il m'a un peu manqué dans cette intrigue où il est plus secondaire. Car Scott Lynch va s'attarder davantage dans ce tome sur ce nouveau personnage tant attendu. Sabetha m'a plu dans l'ensemble, et ne m'a pas déçue. Il y a beaucoup d’ambiguïté dans son caractère, et dans sa relation avec Locke. Et cette dernière était bienvenue pour ne pas tomber dans le fleur bleue. Découvrir un Locke transi est pour le moins surprenant et aurait pu parasiter toute l'intrigue. Mais Scott Lynch a trouvé un bon équilibre pour ne pas nous lasser.

L'histoire de la relation de Locke et Sabetha est l'un des ingrédients clés de l'histoire, avec de très surprenantes révélations sur les origines de Locke (et ça promet pour la suite !). Ce n'est donc pas étonnant que le côté arnaque grandiose qui m'avait tant éblouie dans les tomes précédents, soit moins prépondérant. Scott Lynch a pourtant eu la bonne idée de renouveler un peu le genre en se frottant à la politique, mais j'avoue que c'était moins drôle. Mis à part ce petit bémol, j'ai appréciéde me faire manipuler, perdre dans de fausses pistes comme aime le faire l'auteur pour nous surprendre. Les dialogues, les personnages secondaires, le décor,... tout est aussi excellent et bien construit que d'habitude, et si ce n'étaient quelques longueurs, je n'étais pas loin du coup de coeur.

En tout cas, avec ce troisième tome, cette série s'installe confortablement comme étant une des meilleures séries de fantasy que je connaisse, et c'est pas rien !