tom_bombadil.jpgJe poursuis ma découverte des textes de Tolkien ! Les aventures de Tom Bombadil est un recueil de poèmes, dont les noms évoquent la Terre du Milieu : Bombadil goes boating, The stone troll, Oliphaunt, The last ship,... Je m'attendais en particulier à découvrir davantage ce mystérieux personnage qu'est Tom Bombadil. Depuis ma lecture du Seigneur des anneaux, l'identité réelle, le passé et les pouvoirs du joyeux drille chanteur m'intriguent beaucoup. Sa maison à l'orée de la Forêt Noire, sa femme Baie d'Or,... j'aspirais à les retrouver, ainsi que les moments très forts où il apparaît dans la Communauté de l'anneau. Mais le titre est plutôt trompeur en fait. Quelques vers, presque une comptine, et de Tom bombadil, on n'en sait pas plus...

Passée cette petite déconvenue, je me suis plongée dans les vers en anglais, si musicaux que ma peur de ne pas réussir à comprendre tous les mots s'est envolée. Car la lecture en anglais n'est pas un acte familier pour moi. Et à plus forte raison avec un vocabulaire et une écriture poétique à laquelle je ne suis pas habituée. Mais je me suis retrouvée prise dans les images déployées par l'auteur. De la version française en regard de celle en version originale, je n'ai en fait lu que quelques mots, pour être sûre du sens de ce que je lisais. C'est d'ailleurs un reproche que l'on pourrait faire à la traduction française : elle colle parfois tellement aux vers en anglais, dans sa traduction littérale, sans aucun effort sur le phrasé poétique, que cela fait presque artificiel. Ne cherchez aucune poésie dans le texte français, elle en est totalement absente...

Ce livre est donc peut-être à réserver à des lecteurs anglophones, pour saisir tout le talent de conteur de Tolkien. Pour ma part, j'ai retrouvé dans ce court recueil, tour à tour des images enjouées de la Comté, des personnages pleins de fantaisie (Perry the Winkle, sérieusement?), des chants éthérés d'elfes au clair de lune, une campagne bruissante et reposante au gré du clapotis de la rivière... Et tant d'autres évocations qui rappellent l'univers si familier de l'auteur. C'est malin, j'ai comme une furieuse envie de relire le Seigneur des anneaux maintenant...

Extrait de The last ship :

''A sudden music to her came,
as she stood there gleaming
with fair hair in the morning's flame
on her shoulders streaming.
Flutes were there, and harps were wrung,
and there was sound of singing,
like wind-voices keen and young
and far bells ringing.

A ship with golden beak and oar
and timbers white came gliding;
swans went sailing on before,
her tall prow guiding.
Fair folk out of Elvenland
in silver-grey were rowing,
and three with crowns she saw there stand
with bright hair flowing.''