danse_avec_les_dragons.jpgAaaaah ! J'ai enfin rattrapé mon retard sur les lecteurs anglophones, avec ce troisième tiers du cinquième tome du Trône de fer ! Merci encore Pygmalion pour tes délais de traductions et tes découpages de livres intempestifs, qui s'apparentent davantage à des massacres à la tronçonneuse. Car à la lumière de la lecture de ces trois tomes, on se rend compte que ce découpage complètement artificiel nuit à la qualité de lecture du livre. Si j'avais pu les lire les uns à la suite des autres, mon cerveau aurait vraiment pu les considérer comme un tout. Car il y a vraiment un rythme et une logique aux alternances de personnages et de lieux.

Mis à part la forme qui gâche un peu le plaisir de la lecture, au niveau du contenu, Martin ne me déçoit vraiment pas ! Oui, je râle et je peste contre lui à quasiment chaque chapitre parce qu'il ne me donne pas ce que je veux, mais c'est ce qui fait la force et la qualité de cette saga. Après tous ces tomes épais comme des briques, il arrive encore à nous surprendre. Il déplace les pions en nous laissant penser des rapprochements entre certains personnages, pour au final les éloigner encore un peu plus. Des personnages disparaissent, et d'autres apparaissent, pendant que certains sont laissés de côté pour notre plus grande frustration. Le tout est écrit avec un souffle épique si fort, que l'on a l'impression de lire une saga historique véritable. Car comme dans l'Histoire, la vraie, Martin malmène ses personnages sans prendre en considération notre affection pour eux, mais sans gratuité. Je ne rentrerais pas dans les détails cette fois-ci pour ne pas spoiler, mais Martin s'est occupé de mon personnage préféré du moment d'une telle façon que je ne sais pas comment je vais pouvoir attendre de voir comment il va s'en tirer...

Six années ont été nécessaires pour que George R. R. Martin finisse le 5ème tome de sa saga... Il n'a plus qu'à s'enchaîner à son bureau pour se dépêcher de finir le suivant, ça serait plus sympa pour les fans, au lieu de signer des contrats avec HBO ! Quand je pense que je me met à lire de plus en plus de séries en cours d'écriture, que les auteurs s'amusent à finir en cliffhangers... Je ne suis qu'une faible créature à la merci des auteurs sadiques...

Lire les chroniques des tomes précédents : Le bûcher d'un roi, Les Dragons de Mereen.