romance_de_Tenebreuse_integrale2.jpgRascard, duc d'Hammerfell, a épousé Erminie, sa jeune pupille. Ils viennent d'avoir deux fils jumeaux, Conn et Alastair. L'avenir va-t-il leur sourire ? Non, car les Hammerfell et les Storn, depuis cinq générations, se livrent une vendetta sans merci dont nul ne saurait plus dire la cause. Rascard succombe à son tour dans l'attaque de son château. Un vieux serviteur sauve Conn et s'enfuit avec lui dans la forêt. L'enfant grandit, rêvant de vengeance. Que sont devenus sa mère et son frère ? Sans doute ont-ils été victimes des Storn eux aussi. Mais Conn a le laran ; à vingt ans, assailli par des rêves et des visions, il comprend qu'Alastair n'est peut-être pas mort. Deux frères jumeaux peuvent communiquer à distance ; alliés, ils seront invincibles, et les Storn sentiraient le poids de leur colère. Allons, Conn doit partir pour Thendara la grand-ville ; c'est là-bas, il le sent, que le destin l'attend... (Résumé de l'éditeur)

J'ai lu ce roman dans la continuité du précédent, Le Loup des Kilghard, et mon enthousiaste pour ce dernier est légèrement retombé à cette lecture. Les Héritiers d'Hammerfell, comme dans les intrigues précédentes, relève de troubles et de guerres entre royaumes voisins. On nous promet donc combats sanglants et luttes de pouvoir. Mais sur le papier, l'intrigue peine à nous passionner et se révèle plutôt fade. Le point culminant de l'histoire ne nous fait même pas frémir, ni trembler pour les personnages. Marion Zimmer Bradley utilise même des ficelles plutôt grosses de la fantasy classiques : cheval et animaux enchantés, et même un lutin des forêts dont au final on ne sait pas trop à quoi il sert.

Les personnages ne remontent même pas le niveau du roman. Si j'avais été ravie de la complexité psychologique de ma précédente lecture, ici, il n'en est rien. Les jumeaux, Alastair et Conn, quoique très différents, n'ont pas la complexité et la finesse du caractère de Bard. Ils s'empêtrent dans des considérations de droit d'aînesse, de fidélité et de loyauté. Le tout est également plein de bons sentiments et de passages gentillets, qui m'ont parfois fait lever les yeux au ciel. Le roman se lit pourtant avec plaisir, mais je ne pense pas que ce soit une lecture indispensable du cycle !

Ce volume clôt la période dite "Les Cent Royaumes". Le prochain roman du cycle, Redécouverte, marquera un tournant que j'ai hâte de découvrir, celui de l'arrivée sur Ténébreuse de l'Empire Terrien...